Actualités Nouvelles économiques

L’APCHQ pousse un soupir de soulagement face à la diminution du taux directeur à 4,75 % par la Banque du Canada

Avatar
Écrit par Québec habitation

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) pousse un soupir de soulagement devant la première baisse du taux directeur par la banque centrale en plus de quatre ans.

Cette diminution est de bon augure pour relancer l’économie québécoise, notamment en raison de la baisse de l’inflation (4,5 % en 2023 vs 5,7 % en 2022), selon l’Indice des prix à la consommation (IPC). Cependant, malgré ce premier pas dans la bonne direction, il convient de rester prudent.

Une diminution encourageante, dans un secteur qui fait face à de nombreuses contraintes              

Bien que cette diminution du taux directeur soit encourageante, le secteur de la construction doit encore faire face à de nombreuses complexités. Une simple diminution du taux directeur ne suffira pas à stimuler les mises en chantier, d’autant plus qu’elle n’est que ponctuelle et ne peut faire l’objet d’une analyse économique sur le long terme, selon Desjardins.

Le ralentissement prévu de la croissance économique au Canada au cours des prochains trimestres, combiné aux taux d’intérêt hypothécaires relativement élevés et à la crise de l’inabordabilité, freinera la hausse des ventes et des prix, selon les économistes Hélène Bégin, Marc Desormeaux et Kari Norman. Cette conjoncture économique pose un obstacle majeur pour les acteurs de la construction résidentielle qui espèrent une reprise rapide.

Un pessimisme ambiant chez les entrepreneur.e.s

Selon un sondage exclusif mené par l’APCHQ auprès de ses membres lors du premier semestre de 2024, les entrepreneur.e.s révèlent qu’ils sont peu optimistes face à leur volume d’activité. Les principaux obstacles incluent les conditions actuelles du marché, jugées « moyennes » ou « mauvaises », en particulier dans le domaine de la construction résidentielle. Pour surmonter ces défis et améliorer la productivité, les entrepreneur.e.s insistent sur la nécessité de réduire la charge réglementaire, les délais administratifs et de promouvoir la polyvalence.

Un avenir que l’APCHQ souhaite prometteur avec une diversité de mesures favorables

Nous sommes impatients de voir l’impact de cette première baisse sur les mises en chantier, combiné avec les mesures fédérales qui visent à stimuler l’offre et la demande. Ces initiatives se manifestent à travers le Plan du Canada pour le logement qui vise à favoriser l’accès à la propriété, à soutenir les infrastructures municipales et les rénovations écoénergétiques, à accroître la densité des habitations existantes, ainsi qu’à encourager la construction de logements locatifs. Les expert.e.s prévoient maintenant des baisses de taux graduelles à partir du deuxième trimestre de 2024, qui devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année[1].

  1. Un investissement de 15 milliards de dollars au Programme de prêts pour la construction d’appartements.             
  2. Une enveloppe de 6 milliards de dollars pour le Fonds canadien pour les infrastructures municipales liées au logement.             
  3. L’augmentation du Régime d’accession à la propriété (RAP) à 60 000 dollars, la prolongation de trois ans du délai de grâce pour le remboursement des retraits effectués dans le RAP ainsi que le retour des prêts hypothécaires sur 30 ans pour les premiers acheteurs.

[1] https://www.nesto.ca/fr/fondamentaux-hypotheque/previsions-des-taux-hypothecaires-au-canada/

À propos de l'auteur

Avatar

Québec habitation

Laissez un commentaire

Restez informé!

Recevez chaque mois, par courriel, les nouveautés du blogue et les dernières actualités de l’industrie.