Actualités

Les dossiers d’actualité qui ont retenu l’attention

Émilie Hermitte
Écrit par Émilie Hermitte

Ces dernières semaines, plusieurs dossiers ont tenu en haleine l’écosystème d’affaire de la construction au Québec.

Pénurie de matériaux

La pénurie de matériaux, celle du bois en particulier, affecte grandement le coût des constructions, occasionne des délais importants ainsi que des désagréments chez les acheteurs. Afin de documenter la situation, l’APCHQ a collaboré à la réalisation d’un sondage Léger avec d’autres partenaires. Les résultats ont mis en évidence que la demande pour la rénovation sera encore très forte cette année.

Ainsi, conjuguée à une pénurie de plusieurs matériaux, l’année 2021 pourrait offrir des augmentations de 10 à 15 % sur le coût des contrats.

L’APCHQ a communiqué ses craintes au premier ministre du Québec par l’entremise d’une lettre signée avec les mêmes partenaires.

L’Association a également questionné ses membres dans un sondage interne. Parmi les 300 répondants, 80 % constatent une augmentation significative de leurs délais de livraison et croient qu’ils seront autant sinon plus occupés en 2021.

Finalement, une lettre ouverte a été publiée dans le Journal de Montréal le 22 février pour rappeler au gouvernement l’importance à accorder à la question. Comme l’an dernier, l’APCHQ entrevoit une possibilité de congestion le 1er juillet prochain. En effet, avec des taux d’inoccupation déjà très bas dans plusieurs centres urbains au Québec et des délais supplémentaires, plusieurs ménages pourraient se retrouver dans une triste de situation.

Le taux d’inoccupation des logements locatifs

À la fin de janvier, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) publiait les résultats de sa dernière enquête, réalisée l’automne dernier, sur les logements locatifs dans les centres urbains du Québec. Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’APCHQ, en a profité pour analyser les données et publier un article à ce propos.

Ainsi, pour la première fois en quatre ans, pour l’ensemble de la province, le taux d’inoccupation des logements locatifs d’initiative privée est en hausse. Celui-ci est désormais de 2,4 %, comparativement à 1,8 % en octobre 2019, soit une légère augmentation de 0,6 point de pourcentage.

Mobilisation du milieu pour le logement social et communautaire

Dans une lettre ouverte publiée dans La Presse, Luc Bélanger, président-directeur général de l’APCHQ, et 36 leaders des milieux économiques, sociaux, syndicaux, environnementaux, municipaux, de l’économie sociale, de l’itinérance et de la santé ont uni leurs voix pour interpeller le premier ministre du Québec, François Legault, sur l’urgence de mobiliser le gouvernement à investir massivement dans le logement social et communautaire.

Les mises en chantier

Le 15 février dernier, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) publiait les données sur les mises en chantier résidentielles pour le mois de janvier dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus. Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’APCHQ, a ainsi publié le premier bulletin de l’habitation de 2021.

Ce sont 4 377 habitations mises en chantier qui ont été recensées, soit une forte hausse de 39 % par rapport à janvier 2020.

Application mobile pour le pointage

En novembre dernier, une décision a été rendue selon laquelle il était contraire aux conventions collectives d’utiliser un système de pointage par l’entremise d’applications mobiles installées sur des appareils cellulaires. Le 27 novembre 2020, l’APCHQ a déposé devant l’arbitre une demande de sursis de sa décision. L’objectif était de maintenir le statut existant avant la décision, et ce, jusqu’à la fin de la période de négociation de la prochaine convention collective. Après analyse, l’arbitre a finalement rejeté la demande de sursis le 2 février 2021. Les employeurs qui ont des questions relativement à ce dossier peuvent communiquer avec un conseiller du Service des relations du travail de l’APCHQ au 438 315-6735 ou au 1 800 463-6142.

Pénurie de main-d’œuvre

Le 29 janvier dernier, l’APCHQ soumettait ses commentaires à la Commission de la construction du Québec (CCQ) relativement au projet de règlement modifiant le Règlement sur la formation professionnelle de la main-d’œuvre de l’industrie de la construction. À cette occasion, l’Association a tenu à réitérer sa satisfaction quant aux huit modifications réglementaires proposées pour pallier les impacts importants du déficit de travailleurs qualifiés sur les chantiers québécois.

Dans le cadre de cet exercice de consultation, l’APCHQ a commenté plus spécifiquement l’ouverture du travail de l’apprenti à la pratique de tâches résiduaires connexes à son métier.

De plus, l’APCHQ a souligné que bien que l’adoption et la mise en place de ces mesures constituent une étape indispensable pour soulager l’industrie de la construction en ce qui a trait à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, il n’en demeure pas moins qu’il y a encore énormément de travail à faire pour endiguer le problème à long terme.

Construire au féminin

C’est à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes que l’APCHQ a lancé la campagne #construireauféminin sur ses médias sociaux. Ainsi, en présentant une série d’articles et de portraits de professionnelles inspirantes rayonnant au sein de son réseau, l’association tient à illustrer que l’industrie de la construction offre des perspectives de carrière tant prometteuses que diversifiées. Elle souhaite ainsi susciter l’intérêt de la relève féminine, mais aussi encourager des vocations entrepreneuriales.

À propos de l'auteur

Émilie Hermitte

Émilie Hermitte

Laissez un commentaire

Restez informé!

Inscrivez-vous à l’infolettre d’ici le 5 mai et courez la chance de gagner une carte Visa prépayée de 100 $.