Construire au féminin Lettres d'opinion

Mesdames, à vos outils!

Pamela Morel
Écrit par Pamela Morel

Les médias annoncent que la gent féminine est plus durement affectée par la pandémie en raison des secteurs de l’industrie touchés (restauration, voyage, etc.) et des obligations familiales liées à la garde des enfants. Plusieurs femmes ne pourront retrouver leur emploi prépandémie, car certaines fermetures seront définitives. Elles devront trouver un nouvel emploi ou envisager un changement de carrière. L’industrie de la construction est un secteur qui est présentement en recherche active de main-d’œuvre. Y aviez-vous pensé?

Accessibilité simplifiée

Certaines mesures existent au sein de la Loi R-20 (Loi sur les relations de travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction) dans le but de faciliter l’entrée des femmes dans l’industrie. Entre autres, une femme peut obtenir rapidement une carte de compétence pour intégrer l’industrie dès que le bassin de main-d’œuvre disponible dans un métier et une région se situe sous la barre des 30 % (ce qui est actuellement le cas de pratiquement tous les métiers dans la région de Montréal) contrairement à 5 % pour les hommes. De plus, une femme apprentie permet à son employeur de doubler son ratio apprenti-compagnon.

Généreux avantages

Les salaires dans l’industrie de la construction sont très alléchants. Après trois ans d’ancienneté dans la majorité des métiers, on obtient un taux horaire supérieur à 30 $. Et que dire des fameuses vacances de la construction! Ce sont deux semaines de vacances estivales additionnelles aux deux semaines de vacances durant la période des fêtes. Les salariés sont aussi bénéficiaires d’une excellente assurance collective assortie d’un très bon régime de retraite. Les conventions collectives permettent aux travailleurs d’effectuer des heures supplémentaires, sans y être obligés, et des ententes peuvent être faites quant à la flexibilité d’horaire.  

Plusieurs choix de carrière

La construction est composée de 26 métiers en plus des occupations. Nous savons tous ce que fait un plombier ou un électricien, mais sachez qu’il existe de nombreuses autres options intéressantes telles que : ferrailleur, carreleur, ferblantier, plâtrier, cimentier, calorifugeur, etc. Informez-vous sur les diverses possibilités, vous pourriez assurément trouver un métier qui cadre avec vos habiletés et vos intérêts.

Somme toute, l’industrie de la construction offre de nombreuses possibilités attrayantes en plus d’une valorisation certaine de voir ses réalisations à la fin d’un projet. Les avantages sociaux y sont excellents. À travers les années, les mentalités changent et les employeurs mettent en place les mesures nécessaires pour protéger les travailleurs du harcèlement et offrir des milieux de travail sains. Fini la discrimination dans la construction, laissons place à la diversité, à l’inclusion et au talent des gens. Il y a une place pour vous, mesdames!

Cette lettre d’opinion a été publiée dans le Journal de Montréal le 24 novembre 2020.

À propos de l'auteur

Pamela Morel

Pamela Morel

Laissez un commentaire

Restez informé!

Inscrivez-vous à l’infolettre d’ici le 5 mai et courez la chance de gagner une carte Visa prépayée de 100 $.