Actualités Nouvelles économiques

Prix du bois d’œuvre : le pire est derrière nous

Paul Cardinal
Écrit par Paul Cardinal

Selon l’indice PRIBEC, produit par le Conseil de l’industrie forestière du Québec, le prix du bois d’œuvre résineux a doublé entre le début du confinement à la mi-mars et la mi-septembre. À son sommet, l’indice a atteint 1 200 $/mpmp* la semaine du 18 septembre. La diminution prolongée de la production dans les scieries canadiennes en raison de la pandémie est certes en bonne partie responsable de la situation. En ce qui a trait à la demande pour le bois de construction, elle a dépassé toutes les attentes depuis le début de la crise sanitaire. Les chantiers sont demeurés ouverts aux États-Unis et la construction de maisons neuves a surpris par sa vigueur. Au même moment, des deux côtés de la frontière, les consommateurs en confinement ont redirigé une partie de leur budget loisirs en rénovations, faisant exploser les activités de rénovation.

Lorsque les scieries ont pu redémarrer, leurs stocks étaient pratiquement à zéro. Il a fallu un certain temps pour que celles-ci atteignent leur pleine capacité de production, notamment en raison du manque de main-d’œuvre et des mesures de distanciation. Ainsi, les scieries n’ont pas été en mesure de combler rapidement leur déficit de production. La rareté a fait bondir les prix, ce qui a entraîné en retour une ruée vers le bois de la part des constructeurs et des cours à bois qui voulaient sécuriser leur approvisionnement. Bien sûr, ceci n’a fait qu’exacerber la situation et contribuer davantage à la flambée des prix.

Puisque le prix du bois influence directement les coûts de construction, les entrepreneurs ont dû à leur tour augmenter leurs prix ou absorber la hausse à même leur marge bénéficiaire s’ils avaient des contrats à prix forfaitaire.

Mais heureusement, les choses se sont passablement améliorées au cours des dernières semaines. Les scieries produisent à pleine capacité et le déficit de production est résorbé. Ceci a permis un renversement de la tendance du prix du bois d’œuvre, qui a chuté de 37 % depuis son sommet de septembre. Le prix actuel se situe néanmoins encore quelque 33 % au-dessus du prix avant la pandémie. Puisque la demande demeure très soutenue, tant pour la construction neuve que la rénovation, il est peu probable, du moins à court terme, que le prix ne revienne à son niveau du début d’année. Mais le pire semble définitivement être derrière nous.

*Mille pieds mesure de planche

À propos de l'auteur

Paul Cardinal

Paul Cardinal

2 commentaires

Laissez un commentaire

Restez informé!

Recevez chaque mois, par courriel, les nouveautés du blogue et les dernières actualités de l’industrie.