Construire au féminin

Entrevue #construireauféminin avec Pamela Morel

Avatar
Écrit par Québec habitation

En présentant une série de portraits de professionnelles inspirantes rayonnant au sein de son réseau, l’APCHQ tient à illustrer que l’industrie de la construction offre des perspectives de carrière tant prometteuses que diversifiées. Elle souhaite ainsi susciter l’intérêt de la relève féminine, mais aussi encourager des vocations entrepreneuriales.

Dans le cadre de la série d’entrevues #construireauféminin réalisées par Québec habitation, Pamela Morel, conseillère au sein du Service des relations du travail et représentante de la condition féminine à l’APCHQ, a tenu à partager son parcours professionnel et ses conseils pour évoluer dans le domaine de la construction.

Pamela Morel s’est naturellement dirigée vers un domaine qui la passionne et dans lequel elle est douée, la gestion des ressources humaines. Elle a toujours exercé dans des domaines professionnels à prédominance masculine (aéroportuaire, gestion immobilière, plomberie, construction), car ce sont des secteurs qui l’intéressent davantage. À titre de représentante de la condition féminine à l’APCHQ, elle se dit fière d’aider les femmes voulant intégrer l’industrie et a d’ailleurs travaillé sur un projet qui devrait être dévoilé sous peu pour aider ces dernières à trouver un métier en fonction de leurs intérêts et aptitudes.

Un domaine débordant de possibilités

Aux femmes qui désirent se lancer dans l’entrepreneuriat dans le secteur de la construction, Pamela Morel affirme que malgré tout, l’industrie de la construction est l’un des secteurs peu touchés par la pandémie. Les prévisions sont positives et optimistes pour les années à venir. Ainsi, elle souligne que les occasions d’entrepreneuriat seront nombreuses et plusieurs prolifiques entreprises recherchent de jeunes gestionnaires motivés pour prendre la relève.

Pamela ajoute que la distribution démographique québécoise et l’aspect physique de l’emploi qui poussent les entrepreneurs à prendre une retraite plus rapidement que la moyenne comparativement à d’autres secteurs sont des aspects qui confirment que la demande sera grandissante dans les années à venir. « On voit tranquillement de plus en plus de femmes occuper des postes de gestionnaires, la tendance devrait aussi se refléter dans notre secteur. »

Pourquoi ne pas l’envisager?

Pamela souligne qu’il est certain que la pandémie a touché plus durement les femmes que les hommes, et que nombreuses organisations ne pourront se relever de cette crise, notamment dans les secteurs du voyage, du commerce de détail, de la restauration, etc.

« Je suis persuadée que plusieurs femmes s’épanouiraient dans un métier physique. Pourquoi ne pas l’envisager? Ce sont des emplois intéressants avec des conditions au-delà de ce qui est offert dans d’autres industries. »

Pamela Morel indique d’ailleurs que plusieurs mesures sont mises en place pour faciliter l’intégration des femmes dans l’industrie. Elles profitent, entre autres, de la possibilité d’obtenir une carte d’apprentissage plus rapidement que leurs collègues masculins.

« La pénurie de main-d’œuvre touche très fortement notre industrie, il y a de nombreuses possibilités d’emploi extrêmement intéressantes. »

Il faut relever le défi

Lorsque l’équipe de la rédaction de Québec habitation a voulu savoir quel conseil la conseillère donnerait aux femmes qui hésitent à s’impliquer au sein d’un conseil d’administration ou d’un comité de l’APCHQ, Pamela Morel a tenu à encourager la gent féminine à relever le défi afin de siéger davantage à des conseils d’administration.

« Selon Statistique Canada, seulement 19,4 % des administrateurs sont des femmes. Pourtant, ce taux n’est pas représentatif du pourcentage de femmes détenant un diplôme universitaire en administration. Ce type de poste requiert des exigences en « management », et je suis persuadée que plusieurs femmes peuvent relever le défi. Un conseil d’administration diversifié permet une meilleure gestion en ayant divers points de vue et idées. Il est temps, mesdames, de présenter votre candidature la tête haute, sur le même piédestal que vos collègues masculins. »

L’avenir des femmes dans le secteur de la construction

Pour Pamela Morel, il est évident que le nombre de femmes va augmenter dans tous les secteurs de l’industrie. Ainsi, elle considère que la pandémie devrait causer un déplacement de main-d’œuvre d’autres secteurs plus touchés vers l’industrie de la construction.

« Malgré la lenteur des changements, on peut constater tranquillement une augmentation de l’intérêt des femmes vers des métiers à prédominance masculine. Par exemple, selon des statistiques publiées par l’Université de Sherbrooke, la représentation féminine a augmenté dans les trois cycles universitaires dans les domaines du génie (5 % au baccalauréat, 7 % à la maîtrise et 6 % au doctorat). Un petit pas à la fois, prenons notre place! »

Pamela Morel vous inspire? Nous vous invitons à partager son portrait professionnel sur vos médias sociaux et auprès de vos contacts #construireauféminin

À propos de l'auteur

Avatar

Québec habitation

1 commentaire

Laissez un commentaire

Restez informé!

Inscrivez-vous à l’infolettre d’ici le 5 mai et courez la chance de gagner une carte Visa prépayée de 100 $.