Construire au féminin

Construire au féminin avec Karine Silva

Avatar
Écrit par Québec habitation

En présentant une série de portraits de professionnelles inspirantes rayonnant au sein de son réseau, l’APCHQ tient à illustrer que l’industrie de la construction offre des perspectives de carrière tant prometteuses que diversifiées. Elle souhaite ainsi susciter l’intérêt de la relève féminine, mais aussi encourager des vocations entrepreneuriales.

Karine Silva, vice-présidente de Silva Construction, s’est ainsi prêtée au jeu de l’entrevue #construireauféminin et livre aujourd’hui de judicieux conseils pour évoluer dans l’écosystème d’affaires de la construction.

Dans sa carrière, Karine a d’abord mis à contribution sa formation universitaire en communication, ses études en coaching professionnel, ses forces en gestion de projets ainsi qu’en planification. De plus, son cheminement professionnel des vingt dernières années lui a permis de développer de grandes affinités sur le plan des affaires, de la gestion et du développement. Cette passion pour les affaires et le milieu dans lequel elle a grandi, celui de la construction, l’ont ramené aux sources et à ce qui vibre réellement en elle. Elle accepte avec honneur de s’associer à l’un de ses frères, Alexandre Silva, en 2019, chez Silva Construction.

Gestionnaire hors pair, avec une personnalité à la fois imaginative et rigoureuse, Karine chapeaute le développement des affaires et la création des projets chez Silva Construction.

En 2019, elle devient la première femme de l’histoire à siéger au conseil d’administration de l’APCHQ – région de l’Outaouais-Abitibi-Témiscamingue à titre de trésorière, puis maintenant à titre de vice-présidente.

« Je voulais devenir une leader dans un monde majoritairement masculin. J’ai toujours été inspirée par les femmes qui ont choisi des voies non traditionnelles. »

Faire le grand saut!

Aux femmes qui désirent se lancer dans l’entrepreneuriat dans le secteur de la construction, Karine Silva dit qu’il n’est jamais trop tard pour faire le saut! Ainsi, la « bâtisseuse » en elle a toujours voulu se dépasser, et c’est une fois arrivée à la croisée des chemins, à 40 ans, qu’elle a fait un virage de carrière à 360 degrés, en s’associant chez Silva Construction.

« J’ai toujours pensé que « qui ne risque rien n’a rien ».  Il faut sortir de sa zone de confort pour atteindre certains objectifs. L’adrénaline (et souvent le grand stress) que ça me crée me sert d’énergie pour foncer tête première dans de beaux projets. Et ce qui nous permet de garder le cap : LA PASSION! »

Oser combattre les perceptions et préjugés

Pour Karine Silva, il ne faut pas avoir peur de se lancer dans les superbes métiers de la construction juste parce que ce sont des métiers qui, au premier abord, peuvent sembler plus « masculins ». Au contraire, elle insiste sur le fait qu’il faut OSER!

« Ce n’est pas une surprise si je vous dis que plus de 98 % de la main-d’œuvre dans le domaine est représentée par des hommes. La situation des femmes dans les métiers de la construction démontre avec évidence que l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas encore atteinte, bien que des avancées importantes aient été réalisées dans plusieurs secteurs d’activité. »

Pour Karine Silva, la faible représentation de la main-d’œuvre féminine dans ce secteur repose en grande partie sur la perception voulant que les femmes ne peuvent répondre aux exigences physiques de certains métiers sur les chantiers. Ainsi, Karine Silva considère que le manque de force physique des femmes est sans aucun doute le préjugé le plus tenace que doivent affronter les travailleuses qui désirent faire leur place dans le monde de la construction. Pourtant, elle ajoute que des études démontrent que ce n’est pas un réel enjeu.

De plus, Karine observe que les stéréotypes sociétaux et l’image masculine de ces métiers font que malheureusement, les jeunes filles ne se dirigent pas vers ces choix de carrière.

« Il faut briser ça. Il faut les encourager à prendre leur place. Sans préjugés. »

S’impliquer pour faire une différence

Lorsque l’équipe de la rédaction de Québec habitation a voulu savoir quel conseil l’entrepreneure donnerait aux femmes qui hésitent à s’impliquer au sein d’un conseil d’administration ou d’un comité de l’APCHQ, la réponse de Karine Silva a été sans équivoque. Ainsi, quand on l’a approchée pour faire partie du conseil d’administration de l’APCHQ – région de l’Outaouais-Abitibi-Témiscamingue, à titre de première femme de l’histoire à y siéger, elle assure avoir accepté sans hésitation.

« J’ai toujours voulu faire une différence, peu importe le métier que j’ai occupé. À cette table, je me suis engagée à défendre les intérêts des membres entrepreneurs auprès de différentes instances, de leur offrir de la formation et de créer des occasions d’affaires. Les entrepreneurs dans le domaine font face à de nombreux défis et je veux participer activement aux actions qui seront mises en place pour trouver des solutions à ces problématiques. Faire avancer les choses est le mandat que je me suis donné. »

L’avenir des femmes dans le secteur de la construction

Pour Karine Silva, il est vrai qu’il reste du travail à faire pour atteindre l’égalité et éliminer le sexisme dans ce domaine, mais elle considère qu’entourée des bonnes personnes, ça peut devenir la plus belle des expériences.

« Il faut continuer de faire le travail qui nous passionne et prouver avec acharnement en y mettant tous nos efforts que la compétence n’a pas de sexe! Nous avons notre place et c’est beau de voir que de plus en plus de femmes osent prendre le leadership dans ce secteur! »

Pour l’entrepreneure, il y a tout un potentiel dans cette industrie. C’est l’un des plus importants secteurs parmi les grands secteurs socioéconomiques du Québec. Et selon les évaluations, la croissance de cette industrie va se poursuivre au cours des années à venir. 

« Je m’adresse maintenant à vous, qui êtes charpentières, plombières, designers, peintres, arpenteuses-géomètres, gestionnaires de projets… Vous, les femmes de la construction, vous avez de quoi être fières d’occuper ces métiers. Je sais que vous devez faire preuve de ténacité et d’audace, en plus de démontrer vos compétences tous les jours. Mais laissez-vous guider par la passion du métier. Prenez votre place, osez rêver, soyez audacieuses et poursuivez vos objectifs! »

À l’occasion du 8 mars 2021, Journée internationale des droits des femmes, Silva Construction a choisi de remettre deux bourses à des étudiantes qui poursuivent leur formation à l’École des métiers spécialisés Asticou à Gatineau.

Karine Silva vous inspire? Nous vous invitons à partager son portrait professionnel sur vos médias sociaux et auprès de vos contacts #construireauféminin

À propos de l'auteur

Avatar

Québec habitation

1 commentaire

Laissez un commentaire

Restez informé!

Inscrivez-vous à l’infolettre d’ici le 5 mai et courez la chance de gagner une carte Visa prépayée de 100 $.